top of page
Rechercher
  • David Boudeweel-Lefebvre

Les nouvelles d'octobre en bref

Dernière mise à jour : 2 nov. 2023

La défaite de la CAQ lors de l’élection partielle de Jean-Talon semble avoir réveillé le gouvernement de François Legault qui a définitivement mis le pied sur l’accélérateur en octobre. Vous ne voulez rien manquer? Alors dépêchez-vous de lire ce concentré de l’actualité québécoise, gracieuseté de l’équipe de Québec Now. Bonne lecture!


Un premier sondage défavorable pour la CAQ

La récente publication d'un sondage réalisé par la firme Léger à la fin du mois d'octobre révèle une perte d'appuis pour la CAQ, au profit du Parti Québécois (PQ). Si une élection était déclenchée à ce moment-ci, le premier ministre François Legault se retrouverait avec un gouvernement minoritaire. De manière surprenante, le chef du PQ, Paul St-Pierre-Plamondon, prend la tête lorsque le sondage interroge sur le meilleur candidat pour le poste de premier ministre. Toutefois, il est important de noter que cette montée du PQ ne s'accompagne pas d'un accroissement du soutien en faveur de l'indépendance du Québec, qui demeure stable à 35%. Cette tendance s'explique plutôt par une insatisfaction grandissante envers le gouvernement actuel.


Le statu quo pour les seuils d'immigration

Le gouvernement de la CAQ a récemment dévoilé son plan sur l'immigration d'ici 2025, maintenant le seuil annuel de 50 000 immigrants inchangé. À ce nombre, s'ajouteront 6 500 étudiants étrangers francophones d'ici 2024. Cette approche contraste avec la proposition initiale d'augmenter les seuils à 60 000 d'ici 2027, une mesure soutenue par la majorité des intervenants lors des consultations sur l'immigration plus tôt cet automne qui voyait la hausse des seuils d'immigration comme une solution au problème de main-d'oeuvre.


Le retour du troisième lien autoroutier entre Québec et Lévis

Au lendemain de la défaite de son parti à l’élection partielle de Jean Talon, circonscription située dans la Capitale-Nationale, le premier ministre François Legault a semblé ressusciter l’idée de construire un troisième lien autoroutier entre Québec et Lévis. Cette promesse-phare de la CAQ avait pourtant été officiellement été abandonnée au lendemain de la réélection de la CAQ il y a un an. S’agit-il d’un nouveau revirement ou d’une réflexion à voix haute? À suivre!


Frais de scolarité des universités anglophones

Le ministre responsable de la Langue française, Jean-François Roberge, déposera cet automne son très attendu plan d’action pour la protection du français. Déjà, celui-ci a dévoilé une des mesures-phares de ce plan, à savoir une augmentation des frais de scolarité des étudiants étrangers et des autres provinces canadiennes. Cette annonce a provoqué une série de réactions passionnées, notamment au Canada anglais. Nous vous invitons d’ailleurs à lire notre texte sur ce sujet en cliquant ici.


Obsolescence programmée : la Loi adoptée à l’unanimité

Fait de plus en plus rare en politique québécoise, l’Assemblée nationale du Québec a adopté, le mois dernier, le projet de loi 29 contre l’obsolescence programmée à l’unanimité. Cette loi, dont les modalités entreront progressivement en vigueur d’ici octobre 2025, impose une série de nouvelles obligations aux fabricants de divers biens de consommation afin de favoriser leur durabilité et leur réparabilité. Cette loi, première en son genre au Canada, risque d’inspirer les autres provinces et le fédéral à emboîter le pas et à présenter des mesures similaires.


Pas de chef au Parti libéral du Québec avant 2025

Le Parti libéral du Québec a finalement tranché : le successeur de Dominique Anglade à la tête du parti ne sera pas nommé avant le printemps 2025. Cette décision se veut stratégique, car elle laissera davantage de temps aux libéraux pour attirer une candidature prestigieuse de l’extérieur. On pense notamment à Joël Lightbound, qui a exprimé son intérêt mais qui souhaite terminer son mandat actuel de député libéral fédéral. Cette décision a tout pour déplaire au député Frédéric Beauchemin, le seul candidat officiellement en lice, qui militait pour une course à la chefferie plus hâtive. À noter que celui-ci a également été exclu du caucus en raison d’accusations de harcèlement psychologique par la présidente de l’aile jeunesse.


Bisbille autour d’une motion en soutien à Israël

La ministre des Relations internationales, Martine Biron, n'a pu faire adopter à l’unanimité une motion dénonçant les attaques commises par le Hamas le 7 octobre dernier, qui ont coûté la vie à plus d’un millier d’Israéliens, principalement des civils. Le Parti Québécois et Québec solidaire ont refusé de voter la motion, évoquant que son libellé ne faisait pas référence aux victimes palestiniennes. Une belle occasion manquée de démontrer que le Québec politique entier peut s’unir sur une questions internationale cruciale.


Présentation du budget de l’an un d’un Québec indépendant

Son chef Paul Saint-Pierre-Plamondon l’avait promis il y a plus d’un an maintenant : fin octobre, le Parti québécois a finalement présenté une mise à jour du « Budget de l’an 1 », un document qui dresse un portrait des finances publiques du Québec au lendemain de son éventuelle séparation du reste du Canada. Le Parti Québécois estime ainsi qu’un pays du Québec devrait se doter d’une monnaie et d’une armée québécoises, et qu’il serait en mesure d’économiser plusieurs milliards de dollars en mettant fin aux chevauchements avec plusieurs ministères fédéraux. Le premier ministre François Legault n'a pas manqué de pourfendre l’initiative, pointant les potentielles pertes d’emplois que causerait l’accession du Québec à la souveraineté.


Mise à jour économique en préparation

Le ministre de Finances Éric Girard l’a officiellement confirmé : il présentera, le 7 novembre, une mise à jour économique. Celles et ceux qui espèrent de nouvelles aides financières du gouvernement devraient être déçus : alors que l’inflation continue à faire rage, le ministre a d’ores et déjà fermé la porte à de nouveaux allégements fiscaux. Il s’est toutefois montré ouvert à de nouvelles mesures pour des secteurs précis, tel le logement, l’itinérance et les changements climatiques. Nos clients pourront d’ailleurs compter sur un compte-rendu complet de cet exercice financier important.

Comments


bottom of page