top of page
Rechercher
  • David Boudeweel-Lefebvre

Retour sur l’actualité québécoise et la rentrée parlementaire

Après une pause des Fêtes bien méritées, les députés québécois sont maintenant de retour à l’Assemblée nationale. Alors que le gouvernement Legault souhaite reprendre la main et se recentrer sur ses priorités, les oppositions sont elles plus motivées que jamais à se démarquer auprès de la population. Retour sur une rentrée parlementaire atypique, et sur l’actualité québécoise des dernières semaines. Bonne lecture!

 

Bilan de la rentrée parlementaire : un faux départ pour le gouvernement

Confrontée à une baisse importante dans les sondages, l’équipe de François Legault misait sur la rentrée parlementaire pour reprendre la main. Après les nombreuses controverses générées avant le départ pour les Fêtes, les troupes caquistes souhaitent désormais revenir à la base et se recentrer sur les priorités gouvernementales, et éviter les side show politiques. Force est de constater que ce retour en force, toutefois, devra attendre un peu plus longtemps : alors que la CAQ avait prévu d’importantes sorties publiques, notamment sur l’immigration et sur le logement et la construction, celle-ci se retrouve engluée, malgré elle, dans une controverse sur son financement politique.

 

Essentiellement, il est reproché à une demi-douzaine de députés caquistes d’avoir invité des maires et des citoyens à une activité de financement dont le coût d’entrée était de 100$, soit la limite maximale permise pour les contributions privées, en faisant miroiter un « accès privilégié » à un ou des ministres du gouvernement Legault y participant. Si la loi québécoise permet au parti de récolter des dons personnels, celle-ci mentionne toutefois que ceux-ci doivent être faits sans contrepartie. Si cette notion fait débat, ces accusations ont tout de même valu à certains députés caquistes d’être placés sur le gril et de provoquer l’ouverture d’enquêtes de la commissaire à l’éthique de l’Assemblée nationale.

 

L’annonce-surprise, par le premier ministre, que son parti renoncera désormais à recueillir des contributions politiques, témoigne toutefois d’une nervosité certaine dans les rangs caquistes. D’autant plus qu’une telle décision est lourde de conséquences : elle privera la CAQ de précieuses ressources financières, alors que ses adversaires politiques ne se priveront pas pour continuer de garnir leurs coffres en vue de l’élection générale de 2026.

 

Moins de demandeurs d’asile au Québec, dit Legault

À la veille de la rentrée parlementaire, le premier ministre du Québec, François Legault, a fait parvenir une missive à son homologue fédéral Justin Trudeau, dans laquelle il demande de freiner l’arrivée de demandeurs d’asile au Québec. La province, selon lui, a atteint un point de rupture, et peine à offrir les services éducatifs et de santé de base à ces nouveaux arrivants. Le premier ministre rappelle d’ailleurs qu’en 2022, le Québec a accueilli, à lui seul, plus de demandeurs d’asile que tout le reste du Canada réuni.

 

Sondage : la baisse de popularité de la CAQ se confirme

Un sondage diffusé au premier jour de la rentrée parlementaire a confirmé la baisse de popularité de la CAQ dans l’électorat québécois. Le Parti Québécois est désormais en tête des intentions de vote dans la province, à 32%, alors que l’équipe de François Legault doit se contenter d’un maigre 21%. En vertu de ce sondage, si des élections avaient lieu immédiatement, la CAQ perdrait l’essentiel de ses sièges au profit du PQ, n’en conservant que...9. Bien que l’expérience ait démontré qu’un sondage ne fait pas le printemps, de tels chiffres ont de quoi faire frissonner plus d’un député caquiste.

 

Le gouvernement intervient contre l’interdiction municipale du gaz naturel

En vertu d’un projet de règlement déposé fin janvier, les municipalités n’auront bientôt plus le droit d’interdire les branchements au gaz naturel sur leur territoire, du moins sans l’autorisation du gouvernement du Québec. Cette initiative survient alors qu’un nombre grandissant de municipalités souhaitent tourner le dos aux hydrocarbures. Le gouvernement plaide, pour sa part, que les municipalités n’ont pas l’expertise pour déterminer l’impact d’une telle décision sur la sécurité énergétique du Québec, et ce, dans un contexte de demande d’énergie accrue.

 

Fin de la période de consultations prébudgétaires

La période de consultations prébudgétaires du gouvernement du Québec s’est officiellement conclue le 2 février dernier. L’équipe de Boudeweel Affaires publiques est fière d’avoir accompagné ses clients dans ce processus névralgique, qui doit permettre au ministre des Finances, Éric Girard, de déterminer les priorités gouvernementales en vue du Budget du Québec 2024-2025, qui devrait être déposé quelque part en mars.

 

 

 

Comments


bottom of page