top of page
Rechercher
  • David Boudeweel-Lefebvre

Remaniement ministériel fédéral : ce qu'il faut savoir

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé ce matin un remaniement ministériel. L'opération a été motivée par la décision du ministre Navdeep Bains de ne pas se présenter aux prochaines élections.


Détails:


Le ministre Bains (Mississauga-Malton) quitte son poste de ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique (ISED). Il est remplacé par François-Philippe Champagne (Saint-Maurice - Champlain) qui était jusqu'à aujourd'hui ministre des Affaires étrangères. Bien que cela puisse apparaître comme un recul pour Champagne, cela lui permet de gérer un portefeuille économique important qui jouera un rôle clé dans la relance économique de l'après-COVID-19. Il renforce également la position du Québec au sein du cabinet. La province compte maintenant 10 députés qui sont ministres, y compris des postes clés à la Justice, aux Affaires étrangères, au Développement économique, à l'ISED et au PM lui-même.


Le ministre Marc Garneau (Notre-Dame-de-Grâces - Westmount) passe des Transports aux Affaires mondiales, ce qui constitue une promotion importante.


Le député Omar Alghabra (Mississauga-Centre) est quant à lui promu au poste de ministre des Transports. Ami personnel du PM, il remplacera Navdeep Bains en tant qu'influenceur important de la circonscription électorale clé des électeurs du Grand Toronto.


Le député Jim Carr (Winnipeg Centre-Sud) fait un retour au conseil des ministres, après une lutte courageuse contre le cancer. Il sera ministre sans portefeuille et se concentrera sur les affaires de l'Ouest canadien.


Analyse préliminaire :


Ce remaniement n'est pas de nature à ralentir les discussions sur une élection fédérale au printemps. Beaucoup pensent que le premier ministre Trudeau cherche à s'assurer que les ministres sont également en ligne pour se présenter lors de la prochaine campagne, et la décision du ministre Bains de partir pourrait être due au fait qu'on lui a demandé de renouveler son engagement à se présenter.


Bien que cette interprétation soit logique, nous pensons qu'il s'agit davantage de garder toutes les options ouvertes plutôt que d'un signe clair que les libéraux veulent déclencher des élections.


Alors que les campagnes de vaccination s'accélèrent dans de nombreuses provinces, le gouvernement fédéral s'efforce de s'assurer que les provinces seront suffisamment approvisionnées en doses, d'où qu'elles viennent. Cette lutte ultime contre la COVID-19 pourrait bien être l'élément le plus important sur notre radar en ce moment. Le premier ministre a choisi de ne changer aucun de ses grands acteurs en matière de soins de santé et de gestion de la COVID-19. C'est un signe que le gouvernement redouble également sa stratégie actuelle.




Commentaires


bottom of page