top of page
Rechercher
  • David Boudeweel-Lefebvre

Remaniement ministériel à Ottawa

Mise en contexte

Ce mercredi 26 juillet, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a procédé à un remaniement ministériel impliquant plusieurs changements. Si plusieurs acteurs clés demeurent en poste, le visage du gouvernement fédéral s’en retrouve considérablement modifié, notamment avec l’arrivée en son sein de plusieurs nouvelles recrues, ainsi que le changement d’adresse de plusieurs ministres d’expérience.

Faits saillants


Les ministres qui demeurent en place

  • Seuls huit ministres du gouvernement Trudeau conservent les mêmes responsabilités.

  • C’est le cas de certains ténors libéraux, dont Steven Guilbeault (Environnement), de Mélanie Joly (Affaires étrangères), de François-Philippe Champagne (Industrie), de Chrystia Freeland (Finances).

  • Patty Hajdu (Services aux Autochtones), Marci Ien (Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse), Filomena Tassi (Agence fédérale de développement économique pour le sud de l’Ontario) et Dan Vandal (Affaires du Nord) conservent également leurs fonctions respectives.

Les ministres déplacés

  • Vingt-trois ministres demeurent au gouvernement, mais sont investis de nouvelles responsabilités.

  • C’est notamment le cas de Pablo Rodriguez, qui passe aux Transports. Pascale St-Onge prendra la relève au Patrimoine canadien. Diane Lebouthiller quitte quant à elle le Revenu national pour prendre les commandes des Pêches, des Océans et de la Garde côtière.

  • Bill Blair passe pour sa part à la Défense nationale. Sa prédécesseuse Anita Anand prend les rênes du Conseil du Trésor, tandis que Randy Boissonnault et Dominic Leblanc héritent respectivement de l’Emploi et de la Sécurité publique.

  • Marie-Claude Bibeau passe au Revenu national, Jean-Yves Duclos aux Services publics et à l’approvisionnement, Sean Fraser au Logement, Mark Holland à la Santé, Lawrence McAulay à l’Agriculture, Marc Miller à l’immigration, et Jonathan Wilkinson à l’Énergie et aux Ressources naturelles.

Les ministres évincés

  • Sept ministres se voient eux éjectés du gouvernement Trudeau.

  • C’est notamment le cas de David Lametti, de Marco Mendicino, de Mona Fortier, de Carolyn Bennett, d’Omar Alghabra, de Joyce Murray et de Helena Jaczek.

Les nouveaux venus

  • Finalement, sept nouveaux ministres, listés ci-dessous, accèdent au conseil des ministres.

  • Soraya Martinez Ferrada, Agence de développement économique du Canada pour le Québec.

  • Gary Anandasangaree, Relations Couronne-Autochtones.

  • Terry Beech, Services aux citoyens.

  • Ya’ara Saks, Santé mentale et dépendances.

  • Jenna Sudds, Famille, Enfants et Développement social.

  • Rechie Valdez, Petite Entreprise.

  • Arif Virani, Justice et Procureur général du Canada.

Commentaire préliminaire

Le remaniement annoncé aujourd’hui par Justin Trudeau est le plus important depuis son arrivée au pouvoir il y a un peu plus de huit ans. Le conseil des ministres demeure de taille identique au précédent et la parité homme-femme y est maintenue. Toutefois, plusieurs ministres sont appelés à relever de nouveaux défis, et plus d’une demi-douzaine sont remerciés pour faire place à de nouveaux visages.

Les ministres qui ne comptaient pas se représenter au prochain scrutin sont notamment remplacés par de nouvelles figures qui pourront dès lors bénéficier d’une visibilité accrue. Le rebrassage annoncé aujourd’hui comporte quelques surprises, dont la mutation de Pablo Rodriguez, en plein bras de fer avec Google et Meta, ainsi que celle d’Anita Anand, qui s’était fait remarquer à la Défense nationale.

Avec ce remaniement, le premier ministre souhaite avant tout relancer son équipe, qui semble montrer des signes d’essoufflement. En effet, une majorité des sondages place désormais le Parti conservateur du Canada en tête des intentions de vote, et ce, à l’heure où les rumeurs d’élections fédérales en 2024 se multiplient.

Le premier ministre vise à insuffler du changement à un moment où un nombre grandissant de Canadiens est préoccupé par l’économie et le pouvoir d’achat tout en présentant de nouveaux visages qui pourront mieux, espère-t-il, faire la promotion des succès de son gouvernement.

Comments


bottom of page